Masterclass animée par Macadam Crocodile autour du logiciel Ableton
19136
page-template-default,page,page-id-19136,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-6.2.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2.1,vc_responsive
 

Masterclass Macadam Crocodile

 

Le 20/12 à La Machine du Moulin Rouge (Paris)

De 18H30 à 20H30

 

 

 

Neuvième Ruche en partenariat avec Ableton, La Machine du Moulin Rouge et le Bar à Bulles propose une masterclass avec Macadam Crocodile autour de son environnement créatif et artistique. Ils vous présenteront  leurs workflow et partageront leurs secrets de production.

 

Macadam Crocodile :

Xavier Polycarpe (Gush) et Vincent Brulin (IZIA, Alain Chamfort) ont longtemps écumé les scènes nationales et internationales, leur réunion, après des années à accumuler de l’expérience, sonne comme le besoin de faire danser sans retenue, de jouer, tout simplement, d’apporter cette folie du live qui les caractérise désormais. Macadam Crocodile, c’est une jam new-disco bourrée de synthés, de batteries afro-funk, faite de délires pop qui brillent
par leur spontanéité.

Le groupe est né il y a trois ans dans un studio à Montreuil.  En se basant sur de vieux samples, les deux musiciens se sont rapidement constitué un répertoire d’impros délirantes, sauvages, qui leur permettaient de jouer parfois pendant trois heures dans des clubs.

Entre temps, le duo a séduit de nombreux programmateurs par sa fraîcheur, sa présence scénique, et ses lives modernes joués sans interruption à la manière d’un DJ set.

Hors de question cependant de s’enfermer dans une cabine studio pour enregistrer, leur premier album à paraître au printemps 2020, est capté en live lors d’un concert à Paris, au Badaboum. Une salle pleine à craquer, une
ambiance survoltée, un format rare, mais un objectif : conserver intacte l’énergie qui les définit.

C’est donc une nouvelle étape qui se dessine pour Macadam Crocodile, qui a fini par délaisser les samples pour se construire un son à la croisée de la funk des années 70 et la nu-disco d’aujourd’hui. Avec un credo : le morceau ne
sera jamais joué comme il a été écrit, parce qu’il n’a jamais été écrit.